Logo
CLINIQUE BIASA
Accueil      FIV : Centre de Fertilité      Fécondation In Vitro : FIV

Fécondation In Vitro : FIV

Depuis la naissance de Louise BROWN en 1978 (Dr Edwards, Dr Steptoe), la FIV a pris une ampleur considérable. Elle a induit une véritable révolution dans le traitement des stérilités et dans la biologie de la reproduction.
En effet, la FIV a permis d'obtenir des grossesses chez des couples dont la stérilité était considérée jusque là comme définitive, de mieux comprendre les mécanismes de la procréation humaine.

I/ Qu'est-ce-que la Fécondation In Vitro?

La FIV est une méthode récente de traitement de la stérilité conjugale.
Elle consiste à prélever un ovule (cellule sexuelle de la mère) et à le mettre en contact avec des spermatozoïdes (cellule du père) hors de l'organisme de la femme.
Le but de cette technique est de " Court-circuiter " une étape du processus de fécondation qui a lieu normalement dans la trompe de la femme.

L'embryon né de cette fécondation est conservé 48 heures au laboratoire, dans un milieu de culture adapté, à une température de 37°C. II sera ensuite replacé dans l'utérus où l'embryon aura toutes les conditions propices à son développement harmonieux pendant 9 mois, comme pour toutes les autres grossesses.
Cette méthode s'adresse aux femmes dont les trompes sont bouchées ou absentes ou aux couples dont l'homme a une fertilité diminuée .
Mais la FIV ne doit pas être considérée comme le procédé miracle permettant de traiter tous les problèmes de stérilité conjugale.
II s'agit d'une technique complexe et astreignante qui demande que les couples soient informés le plus précisément et le plus complètement possible de l'ensemble des impératifs techniques et des contraintes de ce traitement. II faut également souligner la nécessité d'une grande collaboration, participation et disponibilité du couple.

II/ Avant de démarrer une FIV, un bilan s'imposse

II permet de préparer au mieux la tentative de FIV en évitant toute improvisation et de donner au couple, le maximum de chances pour obtenir une grossesse.

II.1. Pour la Femme :
- un examen clinique poussé
- une étude d'au moins 3 mois de courbes de l'ovulation avec le cas échéant des dosages hormonaux plasmatiques
- une exploration de l'utérus et des trompes par :

  • une cœlioscopie
  • une hystérographie
  • une hystéroscopie
  • l'accessibilité des ovaires par une échographie vaginale
  • des sérologies : - syphilis, sida , chlamydiae .
  • groupe sanguin + Electrophorèse de l'hémoglobine
  • marqueurs de l'hépatite B et C
  • Prélèvement vaginal à la recherche de germes banaux, de chlamydiae, et de mycoplasmes.

II.2. Pour l'homme :
II comprend :

  • un examen clinique
  • un spermogramme et une spermoculture datant de moins de 3 mois.
  • de sérologies de la syphilis et du sida.
  • électrophorèse de l'hémoglobine
  • marqueurs de l'hépatite B et C
  • groupe sanguin

Pour compléter le dossier, le couple devra joindre :
- une photocopie d'une pièce d'identité de chacun des conjoints avec photo
- une déclaration conjointe dûment signée par les 2 partenaires au centre

III/ En Pratiquecomment se réalise une FIV ?

Pour améliorer la possibilité de fécondation et les chances de grossesse, il est préférable d'obtenir au cours du cycle de FIV, plusieurs ovocytes matures. II va falloir donc :

  • stimuler les ovaires pour amener plusieurs follicules à maturité .
  • Déterminer avec précision le moment de l'ovulation pour réaliser la ponction.

La FIV comporte ainsi 4 étapes :
1) le traitement pour stimuler les ovaires sous une surveillance rigoureuse
2) le recueil des ovules sous contrôle échographique
3) la fécondation et la culture des embryons pendant au moins 48 heures
4) le replacement de 1 ou plusieurs embryons .


III.1. La Stimulation des Ovaires

La plupart du temps, la stimulation ovarienne est précédée d’un blocage du fonctionnement de l’hypophyse.
Il est souvent nécessaire de faire un contrôle de la spermoculture juste avant le début de la stimulation.
Ce blocage a deux (2) buts :

  • augmenter le recrutement des follicules que l'on veut amener à maturité
  • éviter une ovulation spontanée

Ce blocage est réalisé à l'aide de produits appelés ANALOGUES DE LH-RH : SUPREFACT, DECAPEPTYL, ENANTONE.
La stimulation ovarienne proprement dite est assurée par des hormones hypophysaires dites HMG ou FSH. Ce sont :

  • MENOGON
  • FERTILON
  • MENOPUR
  • GONALF
  • PUREGON
  • METRODINE

Durant le traitement de stimulation la patiente sera suivie régulièrement par des dosages hormonaux et des échographies. Quand les ovules seront jugés mûrs par le médecin, une dernière injection (gonadotrophine chorionique HCG) sera faite pour préparer l’ovule à la ponction ; 36 heures après le déclenchement aura lieu.

III.2. le Recueil de l'Ovocyte
Se fait 36 heures après l'injection de HCG .
II se pratique au Bloc opératoire, sous une légère anesthésie et sous échographie par voie vaginale.
Après la ponction, la patiente devra rester quelques heures avant de partir à la maison. Le jour de la ponction, la présence du mari est indispensable pour donner le sperme par masturbation. Le sperme subira une préparation spéciale.

III.3. la Fécondation au Laboratoire
On recherche au microscope les ovules dans le liquide folliculaire. On appréciera leur qualité. On les laisse quelques heures dans un milieu à 37°, puis on les met en contact avec le sperme du mari préalablement préparé. *Au bout de 48 heures, l’œuf arrivera au stade de 4 à 8 cellules. Avant ce délai, il n’est pas possible de savoir vraiment s’il se divise correctement. Il y a donc une période d’incertitude de 48 heures.

III.4. le Replacement des Embryons
Si l’œuf est parvenu au stade de 4 à 8 cellules après division successive (au bout de 48 heures environ), on procède alors au replacement. Il sera replacé un ou plusieurs embryons. Cette étape est apparemment la plus simple mais la plus délicate, elle ne nécessite pas d’anesthésie. L’œuf est prélevé par une sonde très fine sous microscope. La patiente est installée comme pour un examen gynécologique classique. Un spéculum permet de repérer le col de l’utérus et d’introduire délicatement la sonde dans le corps utérin.

* Dans certains cas, il sera nécessaire de procéder à une microinjection ovocytaire communément appelée ICSI (INTRO CYTOPLASME SPERME INJECTION).

L’embryon y est alors déposé. Vous recevez une médication calmante une heure avant le replacement pour permettre une meilleure relaxation. Vous restez allongée une demi-heure. Vous ferez un test de grossesse dans le sang 12 jours après le replacement. Si ce test est positif, une échographie sera faite 8 jours plus tard pour déterminer la vitalité de l’œuf. La surveillance de la grossesse, ainsi que l’accouchement, peuvent être assurés par le médecin de votre choix.

En cas d’échec, les règles surviennent 10 à 20 jours après le transfert d’embryon.

Une nouvelle tentative ne pourra pas être envisagée avant trois mois et seulement après une consultation où seront évoquées les causes probables de l’échec et les modalités de la prochaine tentative.

IV/ Les résultats de la Fécondation In Vitro

Le taux de succès de la FIV est actuellement de 20% environ par tentative. Ceci veut dire que sur dix patientes qui font une tentative de FIV, seulement 2 seront enceintes et 8 ne le seront pas.
Ne vous découragez pas dès la première tentative et sachez persévérer. Si une grossesse survient, celle-ci sera suivie comme une grossesse " naturelle ". Elle n'entraînera pas de complications particulières et l'accouchement se déroulera comme pour toute autre grossesse.

IV.1.Les raisons possibles de l'echec de la FIV

  • Le taux de succès de la FIV est actuellement de 20 % environ par tentative. Ceci veut dire que sur dix patientes qui font une tentative de FIV, seulement 2 seront enceintes et 8 ne le seront pas. Ne vous découragez pas dès la première tentative et sachez persévérer.
  • Si une grossesse survient, celle-ci sera suivie comme une grossesse « naturelle ». Elle n’entraînera pas de complications particulières et l’accouchement se déroulera comme pour une toute autre grossesse.
LES RAISONS POSSIBLES DE L’ECHEC D’UNE FECONDATION IN VITRO

 1 ère raison : ECHEC DE STIMULATION : Malgré le traitement, les follicules ne grossissent pas correctement. Il faut annuler la ponction et recommencer le cycle suivant avec des doses plus fortes (10 % des cas).

2 e raison : ECHEC DE PONCTION OU PONCTION BLANCHE (rare) : aucun ovocyte n’a pu être recueilli lors de la ponction.

3 e raison : ECHEC DE FECONDATION  : Soit parce que les ovules ne sont pas assez mûrs ; soit parce que la survie des spermatozoïdes n’est pas bonne.

4 e raison : ECHEC DE NIDATION  : 10 à 15 jours après le replacement de 1, 2,3 embryons, les règles reviennent.

Ainsi sur dix patientes qui débutent un traitement pour Fécondation In Vitro :

1 à 2 patientes seront annulées avant la ponction (1 ère raison)
1 à 2 patientes connaîtront un échec de fécondation (3è raison)
6 à 8 patientes recevront 1, 2, 3 ou 4 embryons
2 patientes débuteront une grossesse

Personnel intervenant du Centre FIV :
Dr. Moïse K. FIADJOE : Gynécologue-obstétricien.
Email : mfiadjoe@hotmail.com
Dr. Jean Claude KOLANI :Gynécologue -Obstétricien.

Personnel intervenant du Centre FIV :
Mr Ata Camille ADUAYI : Biologiste.
Email : ata@cliniquebiasa.org
Mme Bénédicta Ayélé EKUE : Sage femme.

All rights reserved © 2007-2010 Clinique Biasa.     Webmaster : GBEHO GUY DEGUENON   Email : webmaster@menergyinternational.com